octobre « 2010 « Jonathan Lamarche

Archives de octobre 2010

[25-05-2010]Orage dans le Puy de Dôme

Samedi 23/10/2010

En ce 25 Mai 2010, je rentrais de Clermont-Ferrand en direction de Riom lorsque j’aperçois quelques lueurs au loin. Sachant la probabilité d’un orage nocturne forte, mon sang ne fait qu’un tour. Ça devait être ma première chasse de la saison. Quelques secondes après, un texto d’un ami me confirme cela, il aperçoit depuis son domicile l’orage qui s’approche. Les fortes températures de l’après-midi on été bénéfiques de ce point de vue !

Je décide donc de passer chercher mon matériel photo. Je ne m’attends pas forcement à une soirée très électrique, j’ai juste envie d’aller profiter du spectacle. Dans la précipitation, je ne prends même pas le soin d’emporter mon trépied. Quelques kilomètres plus loin, je trouve un spot entre Riom et Chatel-Guyon me donnant une vue dégagée sur l’ouest. L’orage est loin, peu actif. Mais le spectacle est agréable pour une reprise ! J’en profite pour expliquer les rudiments de la chasse à l’orage à l’ami venu m’accompagner pour l’occasion.

Puis petit à petit, le vent se lève, la température descend. Une seconde cellule se forme au sud de ma position. Je ne l’aperçois pas bien et décide de me déplacer à quelques kilomètres, dans la plaine.

Là, je trouve quelques gros cailloux qui vont me servir de trépieds de fortune. En effet, l’orage s’active un peu, et je ne résiste pas à l’envie d’essayer de capturer mes premiers éclairs. L’appareil à peine posé, j’enregistre mes deux premiers éclairs. La mise au point n’est pas au rendez-vous, mais tant pis, ça sera pour une autre soirée. Il est 23h10.

Puis quelques autres intra nuageux s’offrent à nous. L’orage s’approche de plus en plus, et nous ressentons les premières gouttes de pluie. N’ayant rien pris pour protéger le matériel, retour à la voiture. Nous nous éloignons un peu, et là commence le déluge. Il durera une demi-heure, apportant pas mal d’eau. Les éclairs continuent entre les nuages, mais je relève peu d’impacts, visuellement. Une photographie d’un rideau de pluie :

Notre chasse se termine ainsi, nous rentrons émerveillés par ce spectacle.