Les situations orageuses d’Automne dans le Sud ont toujours un goût particulier. Marquant la fin de “notre” saison des orages, elles se caractérisent par des pluies intenses, parfois à l’origine de drames tels les crues de septembre 2002 qui causèrent 22 victimes. ( 25 principales crues depuis le 19e siècle )
La ville de Sommières, traversée par le Vidourle, est connue pour ses inondations récurrentes. En ce 30 octobre 2010, nous décidons de nous intéresser au Vidourle et au côté spectaculaire d’une possible vidourlade.
Dean Gill me rejoint à Chambéry et nous prenons la route du sud, sous une pluie qui s’intensifie à l’approche de Nîmes. A l’écoute de Radio Bleue Gard, nous quittons la voie express près de Lunel et prenons la direction de Sommières. Le site de Vigicrues nous tient informés en temps réel de la crue du Vidourle. A Sommières, l’eau monte lentement, tandis que le niveau du Vidourle approche le niveau de crue de référence en amont. C’est à Sauve, au pied des Cévennes, que nous nous arrêtons.
Sous un déluge d’eau nous entreprenons nos premiers clichés. La pluie s’écoule le long de la ville médiévale et vient grossir le débit du Vidourle.

Sauve qui pleut

La fontaine de Sauve, résurgence du Vidourle souterrain, a un débit impressionnant. Drainant les pluies sur des dizaines de km2 la résurgence alimente le fleuve et contribue a son débordement en aval, au niveau de Sommières notamment.

Fontaine de Sauve

Pris par le temps, après une longue série de photos, nous reprenons la route vers les Savoies sous une pluie continue. Sauve est un endroit fascinant à tous points de vues, nous y reviendrons !

Mots clefs :, , , , , , , ,

Pas de commentaires

Laisser une réponse