Bonjour,

S’il est une période de l’année que j’attends impatiemment, c’est bien l’automne. Avec ses belles couleurs, ses brumes et brouillards parfois tenaces, et les premières gelées matinales, l’automne est un feu d’artifice.

Le brouillard est communément appelé stratus. Ce nuage de l’étage inférieur (entre 0 et 2000m) s’accroche aux montagnes lors des dégradations estivales, puis flirte avec la vallée en fin d’automne. Lorsqu’un phénomène d’inversion prend place, la vallée est engluée dans un brouillard parfois dense qui claquemure la lumière, les particules polluantes, et plus globalement l’activité humaine. En prenant un peu de hauteur, on observe un spectacle féérique, les étoiles s’allument, le ciel est limpide, et les villes deviennent des îlots de lave urbaine. Cette année, le premier épisode de stratus durable s’est installé mi-novembre. Je n’ai pas su résister à l’appel des éléments…

Stratus illuminé par Genève, et Voie Lactée

"L'échappée belle" - Stratus illuminé par les lumières de Genève.

Avec Olivier Marciot, nous contemplons le spectacle. Une atmosphère limpide nous permet d’observer la Voie Lactée et un ciel très étoilé. Les lumières de Genève éclairent le stratus par en dessous.

A la vue du spectacle, le temps s’arrête. Le silence est d’or. Nous savourons ce moment d’éternité. Puis les langues se délient, l’instant devient humain. Ici la nature et l’Homme sont en osmose. Ce mélange  de naturel et d’artificiel est harmonieux. l’Homme détruit son écosystème mais la nature se gausse, et, magnifique pied de nez,  elle emprisonne toute forme de pollution dans un brouillard épais. Puis le symbole prend de la consistance : la Voie Lactée trace un délicat chemin, quant à lui l’Homme flambe…

Olivier Marciot contemple le spectacle depuis une des terrasses surplombant Genève

Stratus éclairé par la lumière de Genève

Etre ou ne pas être… Ici tout est force et sérénité.

Vache et stratus illuminé

Vache et stratus illuminé par Annecy

Quand beau rime avec divin…
Tel le flux et le reflux de l’océan, la mer de nuages se modifie en permanence, au gré des vents. D’étonnantes volutes se dessinent au sommet du stratus. Comme un écho divin, une vache rumine avec grace l’herbe d’un pâturage fertile. Je ne la dérange pas, le téléobjectif est de mise.

En me couchant, je suis encore sous le charme de cette extraordinaire ambiance. Ces instants sont encore plus forts lorsqu’ils sont partagés, petit clin d’oeil à mon compère Olive.

Mots clefs :, , , , , ,

Pas de commentaires

Laisser une réponse